Dossier spécial Hadopi


DSC04973--Resolution-de-l-ecran-.JPGLes journaux nous apprennent aujourd'hui qu'HADOPI est née. Bon, toujours pas de décret d'application de la loi Création et internet V-je-ne-sais-plus-combien, mais il paraît que ce sera après les régionales, parce que les amendes avant les élections, ça ferait désordre. Pauv'con, ça fera toujours désordre après :-)

 

Pourquoi je m’attaque à ce sujet ?


Suis-je une vilaine voleuse qui refuse de payer ?

 

Pas du tout. Je suis une cinéphile et TV serials maniac, j’aime les produits audiovisuels que je consomme comme autant de produits culturels et de divertissement qu’ils sont, et j’en ai plus qu’assez des contre vérités balancées à tour de bras par des politiques qui ne savent même pas de quoi ils parlent.

 

Est-ce que je sais, moi ?


J’ai la prétention de le penser. Titulaire d’un BTS audiovisuel Administration de la production audiovisuelle, cinématographique, et des spectacles vivants, j’ai étudié la propriété intellectuelle en long, en large, et en travers. Mon premier stage a même consisté à remonter la chaîne de droits d'un catalogue de 78 films en vue de sa revente... La mission a duré 2 ans et tout n'a pas été retracé.

Journaliste et chef de rubrique « Business » chez AlloCiné en 2000 et 2001, j’ai traité de tous les sujets touchant à l’économie et au droit du cinéma et de l’audiovisuel pendant cette période, devenant une vraie spécialiste de ces questions.

Enfin, de 2002 à 2004, j’ai officié en tant que vendeuse dans une major hollywoodienne. Mon job d’alors ? Vendre aux chaînes de télévision les produits du catalogue de cette major –films, séries et téléfilms-, c’est dire si je connais les contrats… puisque je les rédigeais et vérifiais leur validité.

 

Alors pourquoi suis-je pro-téléchargement ?


Parce que l’internet constitue un nouveau support pour ces produits, comme le fut un jour la télévision par rapport au cinéma.

 

Est-ce que je refuse de payer ?


Pas du tout, j’appelle de tous mes vœux la mise en place de plateforme de VOD pour laquelle je suis prête à payer, qui permettrait de réguler ce marché. Simplement aujourd’hui, soit les prix sont prohibitifs au vu du produit proposé (pas forcément le choix entre VO et VF, aucune assurance que l’œuvre soit originale et non coupée) et surtout, la période de droits est trop courte (30 jours sur TF1 vidéo)


D'ailleurs je ne télécharge QUE des séries, au rythme de diffusion américain, c'est à dire avant la diffusion française, que je regarde en VO, sans les coupures ou autres altérations auxquelles procèdent certains diffuseurs, que ce soit dans l'esprit ou le texte de la série incriminée. Je précise également que j'achète toutes les saisons de mes séries fétiches en import -pour les mêmes raisons qui me conduisent à télécharger.  


Des solutions existent pour réguler ce marché et plus je m’intéresse à la loi Création et internet, plus j’ai l’impression de faire un bond 10 ans en arrière, quand les mêmes interlocuteurs hurlaient à la mort pour obtenir l’interdiction des cartes cinéma illimitées. A mon sens, il faut aujourd’hui mener le même combat qu’à l’époque, et ne pas céder.


En attendant des solutions adaptées, contourner Hadopi est possible...
 

Voilà pourquoi, cher internaute, tu trouveras dans cette série d’articles tous mes conseils pour justifier les 1107m2 d'Hadopi et de son budget faramineux de 5,3 millions d'euros, en apprenant comment ralentir la machine judiciaire lors de l'appel que tu ne manqueras pas d'interjeter si tu te fais pincer (utilise la protection judiciaire de ta carte bleue !), par l’exploitation d’un certain nombre de failles de ladite loi. Voilà de quoi occuper ton avocat, emmerder sérieusement Hadopi, et éventuellement même de réduire la peine qui te sera infligée.



Dossier spécial Hadopi 

 


Hadopi : Questions de droit

 

Hadopi : auteurs & droits d'auteur

Hadopi : le plaignant est-il fondé pour agir ?

Hadopi : comment qualifier l'infraction ? 

Hadopi : comment quantifier le préjudice ?

Hadopi : quelles alternatives ?



Hadopi : Enjeux et solutions

-
Idées reçues sur le téléchargement : comment les démonter ?
- Internet : repère de pirates ou nouveau marché ?
- La solution : proposer une offre légale accessible et au juste prix

- Licence globale : les points clés

 

 

NB : j'ai rédigé ce dossier très vite, en raison de la demande, aussi veuillez me pardonner les coquilles orthographiques qui subsiteraient car je n'ai pas relu... elles disparaitront au fil de mes relectures.