What else ?

Publié le par Ze FML


ddbdd7ccd399f2408a97ce3c8db88f73.jpg 

Toute la journée, j’ai regardé l’Equipe TV. A tel point que j’ai une overdose de sport. Logique. Par contre, moins logique, je n’ai pas du tout d’overdose de la pub Nespresso qui passe en boucle sur cette chaîne. Car j'aime Georges Clooney.


Il y a 7 ans, en 2000, il était à Cannes pour présenter O Brother des frères Coen. Ce qui m’avait valu une rencontre mythique avec le beau Geooooorges lors de la soirée donnée en l’honneur du film. Bah oui, je devais l’interviewer, l’attachée de presse m’a fait passer après tout le monde, résultat : le beau Georges s’est déclaré trop alcoolisé pour poursuivre les entretiens…


Là, direct, j’ai pété un câble. Logique, n’importe quelle nana normalement constituée n’accepterait pas de voir le beau Clooney lui filer ainsi entre les doigts. Très logiquement, j’ai copieusement insulté l’attachée de presse. Fort. Très fort. Suffisamment fort pour que le beau Georges se rende compte de l’incident.


Là, je suis allée noyer mon énervement au bar. A l’open bar, car à Cannes, dans les fêtes, on ne paye rien, les distributeurs rasent gratis. Je sors mes dents au barman pour commander, et là, le beau Georges surgit, s’approche de moi, ouvre la bouche... C’est à moi qu’il parle !!!


- Georges : What do you drink ?
- Moi (complètement héberluée) : Gin fizz
- Georges (au barman) : Gin Fizz for the lovely girl
- Moi : …. Euh... thank you so much !
- Moi (je me reprends) : And you, what do you drink ?
- Georges : Vodka
- Moi (grand seigneur, au barman) : Vodka on the rocks, for mister Clooney
- Georges : Thanks a lot for this and now I would like you to know that...


S’en est suivi une petite discussion so cute au cours de laquelle Georges m’a expliqué pourquoi il arrêtait les interviews, qu’il était désolé, tout ça, tout ça… La classe totale. Le truc qui n'arrive qu'à Cannes. Le charme absolu. Georges Clooney 5 minutes pour moi toute seule…


What else ?


Publié dans Me & my life

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article