Toujours plus bas, on finira par trouver du pétrole !

Publié le par Ze FML

Eh oui, deux FML News coup sur coup ! Décidément en ce moment, le boulot me fournit en anecdotes que je ne résiste pas à vous livrer. Mais tout d’abord, je voudrais souhaiter la bienvenue à G, qui reçoit désormais le FML News. G a quitté la mairie dans des circonstances particulières et il a très bien fait. G, je suis jalouse ! A noter qu’au fil de ces 36 numéros, G n’a jamais été concerné par une seule critique : c’est donc un gars bien J

 

Plein de choses à vous raconter, alors par quoi commencer ? Aujourd’hui, Premier Adjoint –celui qui m’a fait vraiment biiip à un moment, et qui s’était calmé – a envoyer un mail « suggérant » de mettre en ligne une info qu’il trouvait « anormal » de ne pas trouver sur le site. Au lieu de se demander pourquoi, Boss, en bon toutou, m’a demandé de le faire fissa.

 

Premier point, l’info ne risquait pas d’être en ligne vu que je ne l’avais pas. J’étais donc passablement énervée car ça ne leur a même pas effleuré l’esprit que si l’info n’était pas en ligne, c’était peut être parce que je ne l’avais pas : un phénomène dont je passe mon temps à me plaindre mais manifestement, ça revient à pisser dans un violon. Toujours ce problème de neurones qui ont du mal à se connecter entre eux…

 

Soucieuse de faire mon travail, j’ai donc pris attache avec le service concerné. Personne au bout du fil. Super… J’ai fini par avoir un interlocuteur qui a pris un message, et attendu quelques heures un hypothétique appel. L’appel a fini par arriver pour que je m’entende dire qu’il ne fallait surtout pas communiquer sur cette info. Bon, j’ai demandé des arguments, et je dois avouer qu’ils étaient intelligents.

 

Je résume : les enfants de deux centres de loisirs qui sont également inscrits à la MJC bénéficient d’un animateur qui les emmènent d’un lieu à l’autre. Cette année, le partenariat évolue. Seul souci : si on s’en vante maintenant en disant que c’est super, on va créer un appel d’air sur les inscriptions. Or il y a déjà une liste d’attente et donc, si des parents veulent inscrire leurs gamins grâce à notre super autopromo, on va leur dire non. C’est donc politiquement con d’en parler maintenant. Il vaut mieux attendre la rentrée pour faire un « rappel » aux parents sur les nouveautés.

 

J’ai donc pris ma plus belle plume pour l’expliquer le mieux possible à Premier Adjoint. Ah oui mais il a dit et pour lui ça veut dire qu’on lui dit non, donc il n’est pas content et demande au service de s’expliquer. Ou comment démotiver les valeureuses personnes qui tentent d’éviter des problèmes… Franchement, y’en a marre de ces élus de bas niveau ! Qu’on les forme, m*** à la fin !

 

S’en est suivie ma rétrogradation au poste de secrétaire. Comme je vous l’ai déjà expliqué, on me prend pour la vilaine méchante, mais je suis toujours là pour filer un coup de main à mes collègues. Donc quand Coloc fait le boulot que ne veulent pas faire les appariteurs (genre déposer des documents aux 4 coins de la ville), je décroche son téléphone… Et je me fais engueuler, au motif que c’est urgent de lui parler. Bah qu’est ce que je peux faire de plus ? La sortir de mon chapeau ? Les gens sont parfois bizarres…

 

Ainsi cet après midi, une agence de com’ de merde qui se prend pour le centre du monde m’a harcelée, sans comprendre que je ne pouvais rien pour eux. In fine, c’est la directrice de l’agence qui a appelé, pensant que j’allais accoucher de Coloc. Puis elle a demandé Boss. Puis elle a exigé Boss. Puis elle a raccroché. Puis elle a appelé sur le poste de Boss… et est à nouveau tombé sur moi puisque je ne lui avais vraiment pas menti et qu’il n’était pas là. Voilà à quoi j’en suis réduite : je n’écris même plus, je décroche le téléphone et je réponds à des individus incorrects. Avec le sourire. Je fais ma voix du téléphone. Je pratique la zénitude. Super… C’est vraiment épanouissant.

 

Après ça, l’informatique m’a demandé de valider la commande du caméscope. Seul problème, ils ont viré de la commande le logiciel de montage et celui de transcodage. Or c’est un caméscope Sony, qui filme dans un format connu seulement de Sony, et qui nécessite donc au moins le logiciel de transcodage. Donc on me demande de valider une commande pour un caméscope qu’on ne pourra pas utiliser. Consciente qu’un refus allait me revenir en pleine poire, j’ai refilé le bébé à Boss. Après tout, qu’il assume d’être chef. Ras le bol de servir sans cesse de roue de secours.

 

Comme vous pouvez le constater, les choses ne s’améliorent pas. Mais bon, ça pourrait être pire aussi. L’essentiel, c’est de mettre mon énergie à trouver une solution pour dégager de là fissa. Mais pas pour prendre n’importe quoi… Patience est mère de sûreté J

 

Allez, c’est vendredi…

 

Sur ce… bon week-end à tous !!!!

Publié dans Administration inside

Commenter cet article