Symbolique de l'eau

Publié le par Ze FML

 

underground32.jpg

 

L’eau, source de vie, qui apparaît comme une sorte de baptême pour Jovan (c’est son père qui l’y entraîne), est paradoxalement ce qui cause sa mort. Il se noie. Jelena et Blacky meurent également dans l’eau. Ils tombent chacun dans un puit.

 

Mais n’est ce pas pour Kusturica une façon de faire passer ses personnages au purgatoire ? 

L'eau est un lieu de régénérescence. Tous s’y retrouvent dans une séquence très onirique. Tout le monde nage comme pour revenir aux sources des choses. Etat de poisson pour redevenir des hommes et des femmes. Comme un passage obligé pour retrouver sa sagesse pour ensuite revivre une autre vie (au paradis ?).

 

"Les gens pensent qu’ils ne naissent qu’une fois. En fait les hommes naissent plusieurs fois. Dieu lui même m’a placé en un lieu maudit et assez éloigné de l’Occident et de l’Orient pour que l’oubli enfouisse aisément nos souffrances, nos joies et nos chagrins. Je suis né la première fois là où toutes sortes d’armées sont passées au long des siècles dans leurs marches conquérantes. La terre où j’ai vu pour la première fois la lumière et où j’ai compris que même les moineaux lorsqu’ils chantent le matin ne sont pas heureux mais plutôt horrifiés par cette lumière, est une terre d’hérésie, de protestation, d’amour effréné et de haine, déposés sur ces hautes montagnes où poussent les fleurs sauvages. Je suis né sur une terre d’espoir, de rire et d’une joie qui est plus forte que partout ailleurs." - Emir Kusturica

 

Le fleuve Lethée qui marquait la frontière des enfers n’est il pas celui de l’oubli ? 

Ici, pas question d’oublier -la mémoire est au centre du film- mais du moins peut-être peut-on pardonner…

 

Conclusion


Publié dans Kusturica Dream

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article