Le rêve

Publié le par Ze FML

 

large_arizona_dream.jpg

 

Les héros des films de Kusturica sont des gens ordinaires, souvent faibles, et sans réelles perspectives d’avenir. Comme tout être humain, ils ont des rêves, qui les obsèdent, et après lesquels ils courent, pour donner un sens à leur vie. Le thème de l’envol est à ce titre très présent dans les films de Kusturica, qu’il s’agisse d’un envol physique – le mythe d’Icare– ou d’un envol vers une autre vie.

 

Réussir à s’envoler, rejoindre et dépasser Icare, c’est l’obsession d’Elaine dans Arizona Dream. Axel va alors lui construire sa machine volante … S’échapper de l’attraction terrestre, éliminer les lois de la physique qui régissent la vie de manière si rigide : Grace lévite, le poisson vole … On retrouve cette envie dans tout le cinéma de Kusturica. Sa construction du récit, par exemple, est la démonstration de cette évasion hors des conventions, qui lui permet de laisser son âme voler au gré de ses envies, sans tenir compte des lois du genre. L’élément volant est alors un de ses thèmes fétiches, on le retrouve même dans sa publicité pour la Banque Populaire, où il prend plaisir à filmer l’évolution dans les airs d’un aigle royal.

 

Le rêve peut aussi être la conséquence d’une croyance aux mythes, et l’espoir d’avoir une vie meilleure est caractéristique des personnages de Kusturica. Il y a ceux qui croient à l’American dream, persuadé qu’il existe un eldorado qui leur offrira ce à quoi ils aspirent. Perhan, dans Le Temps des gitans, est persuadé de trouver la fortune en Italie, le mythe de la richesse occidentale … Il veut tellement ressembler aux européens que chaque jour il s’entraîne à reproduire le geste d’un sportif qu’il voit sur une affiche publicitaire, persuadé qu’un jour il sera comme cette image. Mais ce n’est pas le destin des gitans … Autre forme du même rêve, Léo dans Arizona Dream, qui croit que le bonheur c’est d’avoir .. d’en avoir plein nos armoires … d’entasser des cadillacs jusqu’à la lune, d’avoir une maison, une voiture, une femme … Rêve fatal : quand il a enfin réunit les trois éléments de son rêve, il constate qu’il n’est pas plus heureux, et se suicide. L’american dream n’existe que dans les rêves …

 

Autre rêve, autre mythe : l’idéologie. Dans Underground, les habitants de la cave ne sont maintenus dans ces conditions inhumaines que par et pour l’idéologie. Ce n’est pas la foi en Marko qui leur donne la force de survivre, mais leur croyance en l’idéologie communiste. Ils obéissent aux ordres de Marko parce qu’il est leur supérieur hiérarchique, mais au delà ils se vouent à Tito, celui qui va libérer leur pays des nazis, persuadé qu’à la fin de la guerre, il leur offrira une vie meilleure. Espoir volé, qui conduira le pays à une nouvelle guerre …

Publié dans Kusturica Dream

Commenter cet article