Pression des majors en VO non sous-titrée

Publié le par Ze FML

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un mail de Paramount, via mon fournisseur d’accès Club-Internet, de prévention contre le piratage. Enfin c’est ce que disait le mail de Club-Internet qui accompagnait ce transfert de mail.


Je n’ai pas lu le mail de Paramount. Pourquoi ? Parce qu’il était intégralement rédigé en anglais. Oh, ayant travaillé chez Columbia à vendre les droits des œuvres aux chaînes de télévision, j’aurais pu tenter de comprendre et d’interpréter ce mail… à mes risques et périls car en droit, rien n’est simple.


J’estime qu’étant française, et ayant commis cette infraction sur ce territoirec’est à la Paramount de communiquer en dialecte local –le français- et donc payer son juriste francophone à rédiger un mail type pour ce marché –la France- sur lequel les majors ont si bien su réaliser leur lobbying à destination des élus –forcément en français, donc.


Aussi, si la Paramount me fait un jour un procès, la major ne pourra utiliser ce soit disant mail de prévention, car il constitue un vice de forme : comment aurais-je pu comprendre ce charabia de juriste dans une langue qui n’est pas la mienne ?


D’autant que j’en ai alerté mon fournisseur d’accès, et qu’il m’a répondu qu’il ne faisait que transférer, sans autre commentaire, et encore moins traduction. Bah oui, les FAI ne sont pas bêtes au point de se mêler de ces histoires, qui mettraient en colère leur clientèle…


Tout ça pour dire que la Paramount peut tenter de m’impressionner par ses mails, ça ne prend pas.

Publié dans Politics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article