On marche sur la tête !

Publié le par Ze FML

La période de l'avent n'aura pas représenté les prémices d'un cadeau de Noël émanant de la fonction publique. Bien au contraire, les fonctionnaires sont de plus en plus biiiip !


Gag du jour : la négociation sur les congés a échouée, mes collègues et moi somment obligés de solder nos jours de congés avant le 31 janvier. Pas d'alternative. Enfin on nous propose de les déposer sur un compte épargne temps, une vaste arnaque qui ne permet jamais de les prendre… Mais surtout, cela ne me concerne pas : pour pouvoir en bénéficier, je dois avoir pris au moins 20 jours dans l'année. Mais je n'en ai acquis que 13… Petit détail : à ce jour, il m'en reste 9 et demi à prendre.


Conséquence, je prends deux semaines à Noël, puis des jours par ci, par là. Donc je prends deux semaines dans la vue sur le site internet. Et encore, c'est un minimum, car il faudra bien faire le journal de janvier. Et Journaliste comme Coloc ont autant de jours que moi en stock. Bref, nous allons avoir un mois de janvier Gruyère juste parce que la miss A-côté-de-la-plaque est biipppppp ! Comme il faudra combler les absences et tout de même remplir le canard, le site internet risque de prendre non pas 15 jours de retard mais 1 mois.


Etait-ce compliqué de nous laisser bosser ? Pour ma part, j'avais demandé à pouvoir prendre 15 jours d'affilée en mars après le site internet. N'était-ce pas plus judicieux ? Ouh là là, judicieux, voilà un mot bien grossier dans la fonction publique…  

Bon, comme A-côté-de-la-plaque a très envie de se prendre le mur, j'ai décidé de la laisser y aller, d'autant que je ne vais pas cracher sur le fait d'avoir 15 jours à Noël, donc pas de croisade pour cette fois : je change de méthode !


Il se trouve que parfois, les gens –surtout les A- ont besoin d'exemples concrets pour comprendre, donc on va attendre que Madame A-côté-de-la-plaque ait la tête encastrée dans le mur, et là on rigolera. Car vous me connaissez, j'ai un plan, et il est simplissime : renvoyer la pression. Donc lorsque les élus réaliseront que le site a pris trop de retard, et qu'ils tenteront de m'engueuler, je les renverrai sur Madame A-côté-de-la-plaque, en produisant l'écrit de mon alerte sur cette question et de sa décision. Bah oui, vous savez que je fais TOUJOURS des écrits… J'en rigole d'avance. A comme Assumer…


Ceci dit, ces petits problèmes de gestion des congés ne concernent que les B, car B comme Bosser. Les autres… Ainsi, nous avons appris que Madame Archives a inscrit à son budget 30h supplémentaires par an. Rappelez-vous, j'ai déjà expliqué précedemment qu'elle prend déjà tous ses vendredis après-midi –ce qui fait donc 3h de moins payées 35, ce qui signifie que dans la semaine elle est censée faire 3h de plus sur 4 jours, or petit problème, elle arrive après moi, vers 8h45, prend souvent 1h30 à 2h pour déjeuner car elle va à la piscine, et part entre 17h30 et 18h grand maxi, ce qui rend tout ceci mathématiquement impossible- et là elle facture 30h de plus par mois ? Soit 5 jours de récup en plus ? Mais elle les trouve où ses heures fictives ? Et personne ne pose la question, car 30 heures par an, ça parait ne pas être beaucoup… A comme arnaqueuse !!!


Mais il y a encore plus fort en la personne de Madame Finances. Après avoir voulu virer sa B (comme Bonne à tout faire) parce que celle-ci avait trop bien géré en l'absence de Madame, toujours plus fort, toujours plus biiip, Madame Finances, que je qualifierais de A comme Abjecte, pose des jours comme ça, et sans faire de feuille de congé… histoire de se prendre plein de jours en plus, ni vu ni connu. Malhonnête, mais c'est la chef et le système favorise ces détournements. Donc elle a été absente deux jours la semaine dernière et deux jours cette semaine (enfant malade, elle malade, on ne sait plus trop, d'ailleurs elle-même s'emmêle), elle est en vacances demain soir… et au dernier moment, elle a pris la journée de demain. Ah oui elle doit être fatiguée de ne rien faire…


Au passage, elle a refusé à sa B de prendre des jours. Bah oui, c'est le mois de décembre, et ce mois là, aux finances, c'est chargé… Enfin pas au point que elle, la petite chef, fasse un effort de présence. Nan, nan, c'est à la B de gérer. Et puis après elle ira se plaindre que la B en fasse trop et elle tentera de la faire virer. Normal… Celle là aussi elle va se prendre le coup des vacances que sa B doit prendre avant le 31 janvier… J'en rigole d'avance.


Bref, la fonction publique est toujours ce qu'elle était, à savoir bête et incapable de s'adapter aux situations, avec cette incroyable injustice sociale de faire reposer toute la pression sur les cadres intermédiaires que sont les B.


On tient là un bon mammouth… Darcos, tu ne voudrais pas te recaser à ce ministère ? On pourrait monter des opérations sympas !!!

Publié dans Administration inside

Commenter cet article