La France de Mai

Publié le par Ze FML

Paris, 5 mai 2002. La France rassemblée élit Jacques Chirac président de la République, président de tous les français. La République de Mai est dans la rue pour célébrer le sursaut républicain, et le nouveau héros qu’elle vient de porter à la fonction suprême : le président de tous les français.

Paris, mai 2003. Entre les ponts, les manifestations s’enchaînent. Eternelle rengaine. Cette fois, ce sont la réformes des retraites et la mise en place de la décentralisation qui se heurtent aux habituels corporatismes. Les minorités syndicales, désavouées aux dernières élections prud’homales, sont dans la rue, MAI(s) bloquent la majorité des travailleurs. La France se réveille dans ce qu’elle a de plus archaïque : son légendaire immobilisme.

Une gauche enkylosée dans une idéologie irréaliste. Le PS, incapable de se réformer lui-même, se borne à réclamer le retrait des réformes, sans proposer d’alternative. Ce qui revient finalement à proposer de ne rien faire et d’attendre… la mort certaine du système de retraites par répartition.
L’aberration est énorme, mais ni la France qui manifeste, ni les médias, ne semblent en être conscients. L’irresponsabilité des dirigeants de gauche, couplée à celle des manifestants, institutionnalise ce phénomène.

Réformer est nécessaire. Pour que l'intérêt général prime enfin sur les intérêts particuliers, nous, citoyens responsables, soutenons aujourd'hui l'action du Gouvernement.

Publié dans Politics

Commenter cet article