La démocratie sauce Sarko

Publié le par Ze FML

En novembre 2004, lorsque Nicolas Sarkozy a pris la tête de l’UMP –dans tous les sens du terme- il avait promis de « faire de l’UMP le laboratoire de ce qu[il] voulait pour la France ». Jolie promesse, les foules se sont enthousiasmées…

Deux ans et demi plus tard, nombreux sont les cadres de l’UMP à avoir déchanté, même si peu le disent. La gestion Sarko s’est résumée à une
purge chez les cadres et permanents du parti, au trucage d’élections internes –notamment chez les Jeunes et dans le 15ème arrondissement de Paris, enfin ce sont les deux bastions qui ne se sont pas écrasés-, au verrouillage, au non-respect des statuts au mépris total du vote des adhérents, à l’absence de conseils nationaux et donc à l'absence de vote du budget
, etc… le tout dans la religion des sondages –la drogue de Sarko- et dans une ferveur militante forcée à coup de revolver sur la tempe.

Personne n’en parle ? Non… Enfin si. Un certain Slimane, conseiller national de l’UMP (le parlement de l’UMP) de Seine Saint Denis, l‘ouvre, en prenant la parole chez Jean-Jacques Bourdin, sur RMC. En direct, il rappelle ses promesses, et notamment celle de la méritocratie, jamais mise en place à l’UMP... qui selon lui (et je confirme) fonctionne selon une
logique de cooptation clanique
.

Vous noterez, en regardant la vidéo, que Petit Sarko se contente de faire passer
cet homme élu par les militants du parti
–comme lui- pour un pauvre frustré sur une investiture -ce que Slimane n’évoque pas- et dévie sur la discrimination positive (il aurait fallu que ce soit un Robert qui appelle…), sans bien évidemment répondre sur la méritocratie.

Ou plutôt si, puisqu’il vante la promotion de sa chère Rachida, trouvée dans son cabinet à l’intérieur, et non parmi les nouveaux talents du parti… autrement dit :
pas de méritocratie
mais bel et bien la cooptation clanique décrite par son interlocuteur !

Slimane, tu t’es fait avoir par Sarko.

Chers lecteurs, n'oubliez pas sa promesse :
« Je ferai de l’UMP le laboratoire de ce que je veux pour la France ».
Le 22 avril, c’est vous qui décidez…





Publié dans Politics

Commenter cet article