Karachi : une bombe dans le jardin de Sarkozy

Publié le par Ze FML

Aujourd'hui, les familles des victimes de l'attentat de Karachi ont haussé le ton... allant même jusqu'à accuser le président de la République d'être « au coeur de la corruption » présumée qui aurait permis de financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur par des rétrocommissions sur la vente de sous-marins.

 

Pour crédibiliser leurs dires, les familles des victimes s'appuient sur un document resté longtemps secret -nom de code Nautilus- qui indiqueraient que la vente de sous marins par la France en 1994 pourraient avoir donné lieu à des rétrocommissions -illicites-, qui auraient servi à financer l'activité politique d'Edouard Balladur.

 

En 1995, Jacques Chirac, élu président, avait ordonné l'arrêt du versement de ces commissions.

 

Sur ce dossier hautement sensible, il semblerait qu'on nous cache tout et qu'on ne nous dise rien, comme a déclaré Magalie Drouet, porte parole du collectifs des familles de victimes, à Rue 89 :  « Je ne voudrais pas être vulgaire, mais on nous prend clairement pour des cons. Je suis peut-être blonde, mais pas complètement stupide. »

Maître Morice, avocat des familles de victimes de l'attentat de Karachi, a été encore plus clair : « M. Sarkozy est au coeur de la corruption parce qu'elle a été validée non seulement lorsqu'il était ministre du Budget mais aussi lorsqu'il menait la campagne présidentielle de M. Balladur. »

 

La réaction de l'Elysée ne s'est pas faite attendre, accusant l'avocat de « diffamation » et se réservant le droit d'ester en justice.

Publié dans Politics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article