Je hais ma gardienne

Publié le par Ze FML

concierge20reunion20syndicale1.gifVous avez aimé Je hais Mes Voisins ? Voici la suite logique : Je Hais Ma Gardienne. Car qui dit immeuble dit gardienne. Enfin, la plupart du temps. Disons que dans mon ILN, c’est comme ça. Pour le meilleur et pour le pire. Enfin, surtout le pire.

 

Je n’aime pas ma concierge. Désagréable et partiale, elle renseigne les locataires selon les affinités qu’elle a ou non avec eux. Comprendre les rumeurs qui circulent et que la plupart du temps elle contribue à lancer ou répandre, leurs réactions à tel ou tel événement, et bien sûr, les étrennes qu’ils lui attribuent.

 

Depuis 3 ans que je demeure dans cet immeuble, notre relation n’a cessé d’être up and down. Up quand elle a besoin d’un truc, down quand j’ai besoin d’un truc. Le fait est que cette femme est purement la plus grande procrastineuse que j’ai jamais rencontré. Et pourtant, je m’y connais en la matière !

 

Ainsi elle refuse de sortir les poubelles –c’est bon pour l’homme de ménage, ça- mais aime qu’on la plaigne quand elle déblaie la neige. C'est-à-dire deux fois par an. En refusant naturellement que vous lui donniez un coup de main, ce qui enlèverait sa superbe à son exploit. Jamais vous ne la croiserez un seau à la main pour faire l’escalier –l’homme de ménage, toussa toussa- même lorsque celui ci n’est pas là et que les ouvriers ont sali partout. Madame est bien trop occupée dans sa loge. A bavasser. Tellement qu’elle a réduit les horaires « parce qu’elle a trop de travail ». Tenez vous bien, la loge est désormais ouverte de 15h à 18h, sachant qu’elle ne vit pas sur place et n’est donc pas là la nuit ou le week-end. 15h à 18h, what the fuck ? « Parce que ça convient mieux aux locataires ». C’est une blague ??? Et que fait elle du temps qu’il lui reste ???

 

Rien. Ne croyez pas qu’elle gère la résidence ou les prestataires. Chaque fois qu’une demande lui est faite, elle explique que ça ne va pas être possible. Attention surtout à ne pas l’obliger à réceptionner vos colis, vous aurez alors les pires remontrances. Et ce bien qu’elle ait disposé une table destinée à… collecter lesdits colis. Logique. Lorsqu’il doit se passer quelque chose dans les apparts, elle se fait un plaisir de ne surtout pas prévenir les locataires. Des fois que -pour parler en mauvais français- vous auriez besoin de vous organiser.

 

Nan, elle s’en fiche. Mettre un petit mot dans votre boîte aux lettres, tiré sur le papier qui se trouve dans l’imprimante qui est situé dans son bureau et qui justifie la présence d’un ordinateur, c’est trop de travail. Pas trop compliqué. Trop de tra-vail. Qu’on paie naturellement sur nos charges, hein ! Tout cela sert uniquement à payer sa partie de solitaire ou de réussite. Non, elle n’a ni Facebook ni Twitter. Dommage, on aurait pu la poker…

 

Et plus ça va, plus la situation empire. Alors que nous sommes en travaux de réhabilitation de l’immeuble depuis un an, nous avions été tenus relativement informés pour les premières tranches. Désormais, c’est tous les jours que des gens viennent sonner à ma porte pour ci ou ça. Sans que je sois prévenue de ces visites intempestives. Par mesure de rétorsion face à ce manque de respect de mon temps, je n’ouvre plus. Je fais de la résistance : tant qu’une communication préalable et une prise de rendez-vous en bonne et due forme n’auront pas été effectués, personne n’entrera dans mon appart.

 

Non, je ne suis pas à la disposition de mon bailleur, tout comme personne n’est à la disposition de son propriétaire : le locataire a des droits. Même s’il ne travaille pas. Car il a un emploi du temps, qu’il soit retraité –et donc potentielle personne occupée à des loisirs ou bénévole dans une assos- ou chômeur – donc en recherche d’emploi, avec des entretiens d’embauche et même des entretiens téléphoniques !- et mérite que l’on prenne garde à ses disponibilités, comme n’importe quel autre être humain.

 

D’ailleurs, ma voisine du troisième s’est jointe à la rébellion : la concierge a beau répéter à qui veut bien l’entendre qu’elle ne travaille pas, elle n’est pas salariée… mais travaille en temps que bénévole dans plusieurs associations. Nuance ! Tout comme moi j’ai des entretiens d’embauche et des rendez-vous téléphoniques, ces derniers n’ayant pas à être perturbés par des coups de sonnette intempestifs !

 

D’autant que la chaleur aidant, je passe la plupart de mes journées à moitié à poil : vous ne croyez tout de même pas que je vais ouvrir à des ouvriers en petite tenue !!! Et non, je ne suis pas championne du monde de l'habillage en moins de 30 secondes chrono quand je suis stressée par l'appui intempestif d'un gros doigt sur ma sonnette ! 

 

Concierge vs Ze FML, telle est la guerre qui se joue en ce moment dans ma résidence pourtant tranquille du 9-2. Suite au prochain épisode…

 

Publié dans Me & my life

Commenter cet article