Hollywood remplit sa bibliothèque

Publié le par Ze FML

En 2000, les studios ont augmenté de 8% leurs prises d'options auprès des auteurs.

 

Littérature et cinéma font décidément très bon ménage sur la colline d'Hollywood. En 2000, les studios ont acquis 8% de droits littéraires de plus qu'en 1999. Cependant, le niveau d'il y a deux ans est loin d'être atteint puisque l'année 2000 accuse toujours un recul de 17% par rapport à 1998. Ce chiffre tient compte de toutes les formes littéraires, du roman à la BD, en passant par le scénario complet et les simples synopsis.

 

En ce qui concerne maintenant chaque type d'écrit, les évolutions diffèrent. Les studios ont acheté 35% d'ébauches de scénario en plus alors que dans le même temps, la part des scénarios achevés chutait de près de 19%. Il semblerait que la dernière tendance en matière d'écrit soit d'acheter une idée de projet, pour ensuite la modeler à sa sauce. Les studios préservent ainsi le contrôle du développement des scripts, et s'accordent un regard artistique total. Ce qui évitent surtout de remodeler entièrement un scénario, ce qui est à la fois une perte de temps et d'argent.

 

L'autre tendance, c'est le boom des œuvres littéraires. Les options prises sont en hausse de 20%. Hollywood semble donc avoir fait le choix de la sécurité : en achetant les droits d'œuvres qui ont déjà connu un succès de librairie, les studios minimisent les risques, à l'heure où les coûts de production sont de plus en plus élevés. C'est ainsi qu'après une "année John Irving" en 1999, qui a vu l'adaptation d'Une prière pour Owen (Simon Birch) et de l'œuvre de Dieu la part du diable, Hollywood a misé cette année sur la bande dessinée : X-Men, Superman, Ghost Rider et autres devraient assurer un minimum acceptable de spectateurs dans les salles.

Publié dans Ciné-files

Commenter cet article