Hadopi : quelles alternatives ?

Publié le par Ze FML

Les majors ne font plus la chasse aux internautes.

Pourquoi ?

Parce que comme Microsoft l'avait bien compris, le buzz généré par les premiers utilisateurs permet de faire connaître le produit, de voir si la sauce prend sur un nouveau marché, puis d'installer la marque. Plutôt que de s'attaquer aux petites gens, les majors ont donc appliqué deux types de réponses :

 

-         s'en prendre à ceux qui font du business sur leurs dos, en mettant à disposition des téléchargements illégaux et payants, punissant ainsi le profit effectivement réalisé sur leur dos (et non un hypothétique manque à gagner).

 

-         mettre en place des plateformes de rediffusions des épisodes de série déjà diffusés, dans l'optique de limiter le téléchargement et de quantifier les visionages... ce qui constitue un second marché pour le « domestic », cette possibilité étant réservée aux territoires premiers (en général USA + Canada)

 

Pour les territoires « overseas », il faudra probablement « payer » l'exclusivité, ce que j'agrée tant que le tarif est raisonnable car si l'internaute paie l'exclusivité, il est aussi générateur de buzz, donc il faut un tarif correct... surtout que l'objet ne peut être conservé, contrairement aux DVD.

 

Ce que n'a manifestement pas compris TF1 Vision, en procédant à un honteux racket sur la diffusion en preview des épisodes tout juste diffusés outre Atlantique (pour une saison complète, compter deux fois le prix du coffret DVD, avec obligation de visionner le produit « dans les 30 jours »).

 

La prochaine étape sera sans nul doute la mise en place de véritables solutions VOD pour l'ensemble des territoires, ce qui devrait à terme inclure les séries sur ce marché en plein essor.

 

Une tentative intéressante est à signaler, celle de la plateforme mise en place aux aux Etats Unis pour la saison sportive : tous les téléspectateurs du monde pouvaient s'abonner pour la saison de tel ou tel sport, et regarder autant de fois les matches qu'ils souhaitaient parmi tous ceux existants, ou bien acheter un match unique. Et ces offres étaient adaptées à la zone géographique de l'acheteur...

C'est ce système qui est l'avenir de la diffusion sur internet et il y a fort à parier que cette offre était un test de faisabilité tant au niveau de la gestion des droits que de la demande des internautes.

 

Le dossier du téléchargement est loin d'être clos, comme en témoigne les offres d'emploi régulièrement postées par les majors, à la recherche de spécialistes pour développer ce nouveau marché de la VOD.

D'ailleurs, si la Fox ou toute autre major propose un poste pour les territoires francophones... j'suis candidate !

Publié dans Ciné-files

Commenter cet article

Ze FML 12/01/2010 16:29


J'ajoute, M. Lechevallier, que j'apprécie beaucoup que vous ayiez pris le temps de venir poster, et que je serais particulièrement ravie que TF1 Vision prenne en considération l'avis des
utilisateurs. En effet, à titre personnel, je serais très heureuse de pouvoir consommer via votre catalogue, si les prix étaient accessibles et cohérents.

Vous comprenez, j'en suis certaine, que vous ne pouvez pas vous prévaloir de l'exclusivité pour afficher de tels tarifs, étant donné que nous contribuons à installer le buzz, et donc à permettre à
TF1 de programmer au mieux les séries concernées.

Vous savez également qu'outre Atlantique, les chaînes rediffusent gratuitement les épisodes sur leurs sites, qu'un de vos concurrents (M6) a installé une plateforme de rediffusion sur une courte
période de 7 jours, là où chez vous, il faut payer. Et pour cause, puisqu'à ce que je sais (et je peux me tromper, n'étant plus dans le secteur depuis 6 ans), vous ne payez pas de supplément de
droits pour la VOD... du moins pour le moment.

Enfin pour terminer, vous savez comme moi que la VOD se cherche en France. Aussi, si ma contribution peut vous être utile, sachez que vous trouverez toujours ici une oreille attentive. Je cherche
en effet des solutions, et je suis convaincue que LA solution miracle passe par le marché. Reste à en définir les règles...


TF1 VISION 11/01/2010 18:41


Bonjour,

Je lis sur votre blog un commentaire qui met en cause TF1 VISION "Ce que n'a manifestement pas compris TF1 Vision, en procédant à un honteux racket sur la diffusion en preview des épisodes tout
juste diffusés outre Atlantique ".
Pour votre information, sachez que le racket consiste à obtenir de l'argent par intimidation ou par violence. Que je sache, vous restez libre de ne pas acheter de séances VOD sur TF1 VISION, mais
vous n'avez pas le droit de laisser entendre que TF1 VISION exerce son activité en usant de la violence vis à vis de ses clients. Nous restons par ailleurs disponibles pour évoquer avec vous le
respect du droit d'auteur et de propriété intellectuelle.
Bien à vous

PLechevallier - TF1 VISION


Ze FML 12/01/2010 08:59


Cher Monsieur,

Je veux bien discuter avec vous quand vous voulez du respect des oeuvres originales.
en ce qui concerne le racket, vous avez plutôt raison dans votre démonstration, et en même temps pas complètement : TF1 ne fait pas de racket car TF1 ne m'oblige pas à consommer sur TF1 Vision...
Sauf qu'étant en situation de monopole, et de par la loi Création et internet, dès qu'elle sera promulguée, l'Etat m'obligera à consommer tel ou tel produit sur TF1 Vision. Et vu le prix, c'est une
sorte de racket. On peut jouer longtemps sur les mots. Je pense que vous avez bien compris l'idée.

Puisque vous avez l'amabilité de faire le tour des occurences mentionnant votre support, et que vous m'indiquez être ouvert à un dialogue, que pensez-vous de mon exposé ? N'estimez -vous pas vous
mêmes que les prix proposés, au vu de la qualité du produit et de la trop courte fenêtre de droits, sont excessifs ?

Je vois en effet que vous n'avez relevé qu'un mot, et pas le reste de la démonstration...