Du boulot !

Publié le par Ze FML

Plein de choses à raconter. Drôles, pathétiques, inutiles… Un peu de tout pour égayer votre journée de demain, lorsque vous lirez ma prose.

Tout d'abord, à cette heure avancée pour une fonctionnaire –je commence la rédaction à 20h30 précises, je m'habitue à l'horaire de démarrage futur du film lorsque je n'aurai plus à subir la pub sur France Télévision… Mais comment je vais caler la rediff de Caméra Café ??? A quoi pensent donc nos députés, ils nous déphasent les horaires !!!

Donc à cette heure, je bosse. Sur MON PC. Et avec MON scanner. Et MES logiciels. Bah oui, il fallait vous y attendre : après quasiment 3 mois de présence, mes logiciels gratuits n'ont toujours pas été installés. Et il ne me faut pas grand-chose : l'installation complète d'Office –utile pour exporter les données de l'agenda annuel d'Outlook dans un classeur Excel, pour faire le tableau de bord des sujets traités et éviter de tout retaper- ou encore un logiciel qui permet de fusionner et découper des PDF. Utile alors qu'en ce moment je prépare pour chaque service un dossier incluant toutes les pages du site et du guide de la ville les concernant. Ma deadline étant dans un espace temps totalement différent de celui de mes « amis » de l'informatique, je dois donc me débrouiller avec mes outils. Super… Et ils ne veulent toujours pas me passer « administrateur » ces flemmards !!!!!

Que dire de la journée ? J'ai failli quitter la salle lors de la réunion de communication avec les services. Motif : j'ai encore appris une info sur place, nouvelle preuve de la rétention d'infos de ma collègue. Et je vous passe le fait qu'elle n'imagine même pas que je puisse faire un reportage : elle ne passe pas les infos, les faits, n'en parle pas : des fois que j'irais sur son pré carré… Celle-là, elle commence à me gaver sérieusement. Je vais devoir l'exploser en vol. La gentillesse ayant montré ses limites, il va falloir passer à la vitesse supérieure…

Ceci dit, j'ai ma petite idée, et la subtilité nécessite du temps. Comme je ne suis pas une adepte du « coup de pute » (pardonnez mon vocabulaire, certes peu châtié mais fort expressif) sauf en cas de force majeure –et ça n'en est pas une, n'exagérons pas- j'ai choisi une autre formule. Laquelle ? Petits curieux que vous êtes…  Je ne vous donnerai qu'un indice : ma matière première pour ce plan est à base de travail. Autant dire que c'est très respectable…

Publié dans Administration inside

Commenter cet article