Les personnages

Publié le par Ze FML

 

kustu34.jpg

 

Le cinéma pose la question du point de vue : que montrer, sous quel angle aborder le sujet, où placer la caméra …

 

A cette interrogation de base, Kusturica apporte une réponse qu’il applique invariablement dans tous ses films : il se place du côté de ses personnages. Pas de suggestions ni de commentaires extérieurs, le film ne vit que par les caractères qui le composent. Par leur regard. Dans leur monde. Kusturica se mêle à eux jusqu’à devenir un des leurs.

 

Il pose sa caméra, raconte une histoire, montre des personnages excentriques et farfelus - nains, obèses, bègues - admirablement servis par un casting souvent composé de comédiens amateurs. Finalement proches de nous, et dont les rêves ressemblent aux nôtres. Ni idylliques ni maléfiques, mais objets de la lutte permanente entre le bien et le mal.

 

Kusturica aime ses personnages, et nous les fait aimer. Sa peinture de la communauté gitane, dans Le temps des gitans et Chat noir chat blanc, fait voler en éclat les préjugés séculaires contre les gitans. Dadan est un bandit ? Qu’importe puisqu’il nous fait rire … Ifan est un mendiant, un de ceux qui vous harcèle dans le rue pour une pièce ? C’est avant tout un enfant qui essaie de survivre dans un monde trop cruel pour lui. 

 

Le talent de Kusturica réside dans sa capacité à pénétrer un univers, à y faire évoluer des personnages en toute liberté, sans jamais les juger, et à les confronter, eux et leur histoire, à la seule réflexion des spectateurs.

Publié dans Kusturica Dream

Commenter cet article