Déjeuner en paix

Publié le par Ze FML

83428.jpgTout était parti d’un texto de ma part : « On dej ? On ne s’est pas vus depuis un siècle ! » suivi d’un mail tout aussi enthousiaste : « Je suis noyé mais tel jour, ça te va ? Envie de te voir ! ». Une envie commune, celle de se retrouver. De parler de tout, de rien, sans arrière pensée, sans jugement, sans héritage relationnel complexe, juste par plaisir. Un sourire ironique à l’idée de la phase « langue de putes » par laquelle nous passerions forcément. L’exaltation des nouvelles à venir, forcément festives, sur ce qui nous avait occupé –et parfois éloigné- depuis de trop nombreux mois.

 

La veille j’avais encore changé de numéro de téléphone, mais cela n’avait en rien modifié nos projets : nous allions enfin, après de longs mois sans avoir pratiqué notre rituel mensuel, dé-jeu-ner. Sans même nous le dire, nous savions où nous retrouver, à quelle heure, et où nous choisirions de nous restaurer. Ca ne pouvait être que la pizzeria, rituel immuable qui nous rappelle l’époque où nous partagions le déjeuner du vendredi. A la Del. Un monument. Des souvenirs. Sa pizza Regina avec supplément de poivrons et une salade verte. Mon escalope Marsala avec une salade verte. Et deux cocas. Naissance d’un rite dont il reste… la pizzéria et la salade verte !

 

Evidemment nous étions heureux de nous retrouver. Surexcités par tout ce que nous avions à nous dire. Je voulais tout savoir, du sexe de son quatrième enfant à naître dans quelques mois à ses choix politiques pour l’avenir. Lui aussi, et notamment où en étaient mes recherches d’emploi et mes activités politiques. Au milieu de tout cela, coulait la rivière des offs et autres rumeurs dont nous avions fatalement envie de nous délecter… Sans oublier de faire nos langues de putes ! Et de dresser des couronnes de lauriers à certaines de nos connaissances communes. Deux heures d’éclats de rire partagés, deux heures de légèreté, parenthèse heureuse entre métros et dossiers.

 

Voilà pourquoi j’aime les déjeuners. Pour tous ces instants futiles ou importants, mais dans le plaisir de vivre un instant unique avec quelqu’un que l’on apprécie, et qui nous apprécie. Quelques instants volés à nos vies surchargées pendant lesquels nous pouvons nous laisser aller à enchaîner les news et les ragots, unis par le même plaisir de juste passer un bon moment ensemble. Petites pépites de bonheur dont il faut savoir profiter.

 

Publié dans Me & my life

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article