Coeur à Mantes !

Publié le par Ze FML

Une certaine mantaise blonde qui se reconnaîtra m’a fait savoir ce mercredi que ça faisait un moment que je n’avais pas écrit de FML News. Forcément, j’étais en vacances ! J’avais donc moins de choses drôles à raconter… Pour lui faire plaisir et pour vous faire plaisir, voici donc un nouvel opus de votre newsletter préférée. Tout n’est pas drôle, mais tout me ressemble. Let’s go !

 

Je devais reprendre le boulot mardi mais lundi, un coup de fil m’a rappelée à la réalité. En ce moment, nous organisons des Etats Généraux pour imaginer le MaVille de demain. Et lundi soir se tenait la première réunion publique d’information sur ce processus. Initialement, je n’étais pas prévue dans le dispositif, vu que j’étais en vacances.

 

Mais voilà, Journaliste, qui s’était engagée à aider pour faire passer les micros en salle, avait préféré le soleil de Roland Garros. Attitude anti-professionnelle s’il en est mais nous avons plus que l’habitude et comme personne ne dit rien, ça n’est pas près de s’arrêter. Je suis donc venue avec la promesse de pouvoir repartir si l’affluence n’était pas au rendez-vous. Ce que j’ai fait, car j’avais un coup de fil important à passer. Pour la réunion publique de soutien à Pierre Bédier. Et croyez moi face à ça, les Etats Généraux de Chaville, c’est de la gnognote… Mais nous y reviendrons.

 

Mardi, retour au bureau. Pour apprendre que Journaliste avait été largement absente pendant mes vacances, en raison d’une angine puis de Roland Garros. Le tout alors qu’elle a un journal à sortir. Donc qui le fait ? Eh bien Coloc, à qui elle a refilé un paquet de pages. Parce que moi je lui aurais fatalement dit d’aller se faire biipppp… Coloc fulmine et attend son heure… Moi, j’attends une rencontre comme me l’a conseillé quelqu’un que j’ai DEJA rencontré…

 

Mercredi fut une grosse, grosse, grosse journée. Non seulement les services me courent après pour mettre les infos en ligne, mais en ce moment j’ai de nombreux reportages à faire, et donc fatalement peu de temps. Cet après midi là, j’avais une interview dans un centre de danse… Rencontre intéressante avec un ancien danseur pro fort bavard, mais très accueillant. Dans la tradition slave… Il a cependant fallu écourter au bout de 2h car j’avais un train à prendre… pendant que d’autres avaient piscine : Raph, celle là est pour toi !

 

J’étais attendu à Mantes et là, merci ex-Boss et les mantais. D’abord, l’équipe a été aussi géniale que d’habitude. Successeur est venu me chercher à la gare pour m’emmener à l’Ile Aumône, merci beaucoup car je ne l’aurais pas fait à pied. Seul ombre au tableau ex-chauffeur qui a merdé sur toute la ligne et pas prévu de me ramener… Heureusement que la PB Team est formidable, car un adorable gentleman a accepté de me raccompagner. La soirée pouvait donc commencer…

 

Que dire de cette réunion publique… Je voudrais en garder le positif, à savoir la formidable mobilisation des mantais pour témoigner l’attachement d’une ville et d’un territoire à son député. Près de 1500 personnes avaient fait le déplacement et c’était beau de les voir se lever en l’honneur de Pierre, et de les entendre le soutenir. Merci aussi à titre personnel à tous les copains de Mantes, toujours aussi chaleureux : à Mantes je me sens toujours à la maison ! C’était bon de tous vous revoir même si j’aurais évidemment préféré d’autres circonstances.

 

Le négatif, c’est cette décision qui était certes attendue, mais qui n’en reste pas moins incompréhensible. Qu’on se comprenne bien : j’ai travaillé 3 ans à Mantes, dans le bureau voisin de celui de PB, et je SAIS cet homme innocent. S’il est coupable de quelque chose, c’est d’avoir toujours été fidèle au président Chirac. Est-ce interdit ? Qu’on me mette en tôle alors….

 

On peut penser ce qu’on veut, mais de toute façon, personne ne me fera croire qu’un homme qui a tant fait pour développer Mantes aurait pris le risque de perdre ses mandats pour à peine quelques mois de salaire, toutes indemnités incluses. D’autre part, la somme est ridicule à ce niveau, ça ne tient pas debout une seconde. Enfin… Enfin quelle justice… L’instruction a été menée à charge mais pas à décharge, et n’a pas permis de sortir des preuves. 

 

Et s’il n’y avait que cela… Le 20 mai, des moyens importants ont été utilisés par l’Etat, sur demande de l’Elysée, pour que la décision de justice soit notifiée et que PB soit réputé démissionnaire. Comprenez bien que cela n’arrive jamais. Normalement, il faut un peu de temps pour que la décision arrive par une voie normale à l’intéressé. Mais voilà, une fois la décision notifiée, il devait démissionner. Un motard a donc été utilisé pour aller plus vite que la Poste, et la préfète ayant été ainsi avisé, il a été démissionné. Qui peut encore croire qu’il n’y a pas d’acharnement ?

 

Vous pensez que c’est tout ? Pas du tout ! Lundi, les collaborateurs de PB au Conseil Général ont été débarqués manu militari. Ils ont du plier bagage rapidement et ont été mis dans un couloir, avec leur carton, en attendant que leur licenciement leur soit signifié. On a vu débarquement plus élégant… D’autant qu’il ne s’agit pas de grands politiciens : mêmes les secrétaires ont été traitées ainsi !!!

 

Pourquoi ? Parce que Dame Christine (Boutin) voulait la place de Pierre Bédier. Elle a donc accéléré le processus. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je ne trouve pas cela très catholique. Si j’étais elle, je ne mettrai pas constamment ma foi en avant alors que je suis incapable d’en respecter les principes.

 

Fort heureusement la journée de mardi a été plus belle pour les copains. Le groupe UMP s’est réuni pour désigner son candidat à la succession de PB, et Dame Christine s’est pris une énorme tôle. Voilà qui fait chaud au cœur mais attention, en politique les choses évoluent vite, et la Sarkozie est capable de sortir les grands moyens –dont toute une panoplie de charmantes menaces- pour faire changer les choses, j’ai testé pour vous il y a 4 ans… Et les échos que j’ai pu avoir confirment qu’ils sont toujours sur la même ligne. Ce qui est terrible, c’est que je ne pensais pas qu’une fois au pouvoir, ils ranimeraient cette guerre fratricide : pourquoi ? L’ironie de l’histoire c’est que lorsque j’ai connu cette situation, l’homme qui m’a recueillie était… Pierre Bédier.

 

Voilà quel était le cadre avant le meeting de mercredi soir. Voilà pourquoi la présence de tous ces mantais et des amis venus des Yvelines et de plus loin ont certainement fait chaud au cœur de Pierre Bédier. Voilà pourquoi en ce moment, mon cœur est plutôt à Mantes… Personne ne peut rester indifférent à cela, d’autant plus lorsqu’on apprécie les gens touchés.

 

Voilà pourquoi il est si dur ces jours ci d’entendre Miss Archives prétendre qu’elle fait trop d’heures sup, alors qu’elle facture des heures sans faire les 35h requises. Voilà pourquoi Journaliste m’insupporte à chouiner qu’elle est débordée alors qu’elle préfère Roland Garros et qu’elle arrive à 10h au lieu de 8h30, et que le soir… Certes elle reste, mais en s’étant absentée dans la journée pour faire ses courses. Si, si…. Tout le monde n’a pas été livré en conscience professionnelle…

 

Voilà pourquoi je suis particulièrement irritée de voir Boss ne rien faire pour résoudre la situation, multipliant ainsi la charge de travail que nous avons Coloc et moi. Voilà pourquoi aussi ex-Boss me manque autant, et que j’ai eu vraiment un grand plaisir à travailler de nouveau avec mercredi soir. Call me whenever you need, I’ll be there ! As ever…

 

La soirée s’est achevée de manière hautement improbable au Buffalo, avec une partie de l’équipe et en compagnie de bonnes bouteilles. Fatalement, le réveil a été compliqué jeudi !!! J’ai tout de même réussi à bosser un peu, à deux doigts du coma, complètement imbibée. Mais personne n’a noté et de toutes façons, c’était pas le moment de me faire biip.

 

C’est cependant le moment qu’a choisi Miss Archives pour employer le mot « CG 78 », que je lui ai gentiment demander de ne pas prononcer. Au lieu de la fermer, elle m’a dit : « ah oui c’est vrai que tu es en deuil ». Je vous fais grâce de ce que je lui ai répondu mais en substance, qu’elle ferait mieux de ne pas continuer sur ce terrain là car non seulement elle ne peut pas comprendre ce que je ressens, mais en plus il n’y a pas vraiment matière à faire de bons mots sur des secrétaires qui se font virer. J’ai ensuite levé ma tasse avec un regard noir et elle a compris que tout mot de plus entraînerait une réaction chimique émotionnelle complexe qui aurait pour effet de faire lever mon bras et envoyer dans les airs le café qui se trouvait dans ladite tasse. Parfois, un seul regard suffit à se faire comprendre…

 

Elle m’a demandé de passer dans son bureau et devant mon regard ébahi, elle m’a dit qu’elle n’arrivait pas à ouvrir un fichier. Je lui ai donc expliqué calmement que personne ne me convoque dans son bureau, surtout pas pour faire le travail d’autres services. Que le bon contact était le service IT : oui, j’ai oublié de le dire en français, je sais ça fait kéké mais en ce moment je regarde tellement de séries TV en anglais que parfois je ripe sur les mots… Bref, elle a dégagé « prompto ».

 

Mais très entre nous, je ne suis pas certaine qu’elle ait compris que quand on veut demander un service, on fait gaffe à ne pas se moquer juste avant de la personne dont on a besoin. Miss Archives n’est pas du genre à faire des relations de cause à effet, particulièrement quand elle se sent supérieur aux personnes à qui elle demande un truc : dans son esprit de cadre de la fonction publique, elles doivent juste obéir. Je reste donc pour elle une biiipp au caractère de biippp. Comme si j’en avais qu’elle chose à biipp… Décidément beaucoup de biiiip J

 

Jeudi après midi, par chance, j’étais en reportage, ce qui signifie être loin de tous ces biip. Au menu, la répétition du spectacle que réalise le personnel des crèches pour les tout-petits. C’était très mignon et j’ai tout compris : quand on est un grand, on utilise le pot ! D’ailleurs ça n’est pas tout à fait vrai et j’estime qu’on induit les enfants en erreur : quand on est grand, on utilise les toilettes. Et on baisse la lunette. Nan mais !

 

Vendredi, après une matinée au bureau, retour sur le terrain. Je couvrais cette fois le rallye lecture de la MJC, un rendez-vous pour les grands de CM2. Mignon là encore… Lors de la remise des prix, j’ai retrouvé mon instit de CM1, que je n’avais pas vu depuis 5 ans, et c’était très sympa. Lui, le gauchiste aux méthodes nouvelles a bien changé son fusil d’épaule…

 

On a pris rendez-vous pour que je couvre mi juin la sortie vélo qu’il fait avec sa classe depuis 25 ans, enfin si sa biiipp d’inspectrice ne l’annule pas deux jours avant comme elle a fait il y a 2 ans. Cette sortie, j’en ai fait la première édition il y a 25 ans, et j’adore le concept : les élèves se rendent à vélo au château de Versailles, soit 5 kms. C’est un de mes meilleurs souvenirs d’école, ça va être marrant de replonger 25 ans en arrière ! En tout cas, je serai une journée entière loin de tous les biiip…

 

Voilà chers amis, cette semaine aura été mouvementée et riche en émotions. Et de votre côté ?

Publié dans Administration inside

Commenter cet article