Les cérémonies

Publié le par Ze FML

 

tempsdesgitans-ederlezi.jpg

 

Autre motif incontournable du cinéma de Kusturica : les cérémonies. Mariages, circoncisions ou enterrements, elles se succèdent au rythme de plusieurs par films, prétexte à de grandes fêtes musicales et arrosées, où la danse et le fête prennent le pas sur le récit.

 

Les films de Kusturica sont parsemés de cérémonies, Le temps des gitans contient trois mariages (pas quatre), et s’achève sur un enterrement. Le point culminant d’Underground est le mariage de Jovan et de Jelena. Papa est en voyages d’affaires réunit mariages, circoncisions, enterrements … Pour comprendre ce foisonnement de fêtes, il faut connaître la culture balkanique, construite autour de la famille, où les cérémonies ont une place essentielle dans la vie des gens. Ce sont des moments de retrouvailles, de joie, l’essence d’une culture qui chante et danse au bonheur de ses enfants.

 

 On peut noter  une certaine analogie entre le banquet de noce à la fin de Papa est en voyages d’affaires et celui de la fin d’Underground, où tous les protagonistes de l’histoire sont réunis et heureux autour d’une table, dansant et chantant au son de l’accordéon. Kusturica accorde ainsi aux cérémonies le statut de lien social, au cours desquelles chacun se réconcilie et se pardonne les erreurs du passé.

 

Dans Chat noir, chat blanc, Kusturica arrive même à détourner le sens traditionnel du mariage. Sensé être le moment le plus important de la vie de Zare et Laybird, leur mariage l’est, mais dans un but exactement contraire de celui de la tradition : faire échouer ce mariage. Kusturica prend alors la tradition à contrepied, se jouant d’un de ses thèmes fétiches, pour mieux le servir.

Publié dans Kusturica Dream

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article