Allo la Tour ? Pour un passage bas rapide…

Publié le par Ze FML

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé les avions. Petite, j’aimais les observer à la jetée d’Orly. Ou dans les films. Je voulais même être pilote de chasse. Pas infirmière ou maîtresse d’école, pilote de chasse. Eh ouais. Ma vie, je la voyais comme ça : Highway to the danger zone, au manche d’un de ces magnifiques oiseaux d’acier… 

 

 

Enfin ce rêve, je ne l’ai eu que jusqu’à mes 4 ans, quand ce qu’un type de l’armée de l’air, qui animait un stand de recrutement dans le centre commercial local, a brisé mon rêve en m’expliquant que l’armée n’employait pas de pilote de chasse femme. Ce malotru me proposait de piloter des avions de fret… Pour ramener des crottes de chien made in Honk-Kong ???

 

Revenons à nos moutons. Un abruti flanqué au sol et tout juste bon à faire le mariole au centre commercial a tué mon rêve de piloter un chouette coucou à Mach 2. Mais ce qu’il n’a pas pu briser, c’est mon amour des avions. Je n’ai jamais cessé de vouer une véritable passion à ces objets volants très clairement identifiés. Quitte à me repasser l’Etoffe des Héros en boucle…

 

J’aime tout dans les avions : voler dedans, les observer, je peux ainsi passer des heures dans un aéroport juste pour les voir prendre leur envol ou atterrir… J’aime même les histoires d’accidents d’avion. Oh pas par attrait morbide pour les pauvres victimes –je préfère les belles histoires comme ce pilote qui réussit à amerrir sur l’Hudson sans déplorer de pertes si ce n’est celle de l’appareil- mais juste pour comprendre comment la mécanique ou l’erreur humaine peuvent générer ces accidents.

 

erreurspilotages.jpg

 

Un soir, alors que j’étais chez mon frère dans un village perdu au fond de la campagne picarde, dont je ne me souviens plus du nom, et que nous appellerons donc Trou du C** Picard, j’ai découvert un livre sur les erreurs de pilotage. Très vite, j’ai dévoré le Tome 1. Puis le Tome 2. Ce livre était non seulement bien écrit par Jean-Pierre Otelli, mais il racontait –et expliquait- des accidents fantasques. Comme celui du pilote qui a pris la piste à l’envers. Je dois avouer que j’étais scotchée par le type d’erreurs humaines que j’ai pu y découvrir… Je rêve de reconstituer cette collection !

 

Et puis, il y a environ 2 ans, je suis tombée sur Dangers Dans le Ciel. Une magnifique émission du National Geographic diffusée sur France 5, qui retrace dans chaque épisode un accident d’avion, et ses causes, à travers un documentaire savamment orchestré. Panne mécanique, attentat, erreur humaine, tout y passe… De l’aiguilleur du ciel qui indique un mauvais taxiway à la panne givrante, en passant par l’avion qui finit sur la plage… Un must ! L'émission remporte un tel succès qu'elle a vu apparaître quelques ersatz de moins bonne facture tels que Mayday et La Minute de Vérité

 

Tout ceci vous glace d’effroi ? Alors une petite blague pour la route (ou le vol) : vous êtes vous déjà demandé ce qui maintient un avion dans le ciel ?

 

Si tu as compris cette phrase, c’est que tu connais tes classiques aéronautiques. Enfin au moins Top Gun. C'est un début.

 

 

Publié dans Me & my life

Commenter cet article