A la découverte du monde étrange de la Fonction Publique

Publié le par Ze FML

La fonction publique est un monde… étonnant et complètement à part. Amis de cabinet, vous n'imaginez pas votre chance ! Amis des services, je compatis… Bien que contractuelle, je dois faire avec ce système horripilant. D'une part, il y a des couches de grade : les A avec les A, les B avec les B, ect… Heureusement ça s'arrête à C ! Soit disant parce que les A ont passé un concours plus difficile. Euh… En théorie c'est vrai, en réalité c'est une arnaque : nombreux sont ceux à l'avoir passé en examen professionnel, bien moins difficile que le concours externe.

 

Ensuite, il faut faire avec le chef du service. Là, j'ai un peu plus de chance : le mien est top. Normal, il vient du privé, il a monté plusieurs boîtes dans sa vie, et donc il n'est pas dans le moule. D'ailleurs il m'a recruté sur l'inadéquation entre la fiche de poste et mon profil : selon ses termes, il a misé sur mon potentiel, ce qui va effectivement plus loin que la fiche de recrutement de webmaster… Et si je lui répondais « c'est pas dans ma fiche de poste », qu'on rigole ?

 

Bon, trêve de plaisanterie, j'ai décidé de passer le concours. J'ai dit « trêve de plaisanterie », donc arrêtez de vous bidonner, je vous entends ! Je m'explique. La fonction publique est vraiment mal foutue et il y a donc des « acquis sociaux ». Parmi ceux-ci, il y en a un qui m'intéresse : lorsque l'on est titulaire, on peut… se mettre en dispo. En gros, on peut faire autre chose que fonctionnaire, comme monter sa boîte, ou se lancer en politique. Ca y est, vous avez compris… Malin, non ?

 

Alors ensuite, quelle catégorie ? Là, ça se corse, car le système est encore plus mal foutu. Au lieu de passer le concours que l'on veut et avoir son grade (et son salaire) en fonction, on doit trouver un poste qui correspond au concours réussi. Donc si je décide de passer le concours de catégorie A et que par miracle je l'ai, par exemple celui d'attaché, il faudra que je trouve un poste de A. Donc la mairie va me payer une formation (si, si, on nous y encourage) pour me perdre puisqu'il n'y a quasiment pas de poste de A à MaVille tant la mairie est petite, et qu'il n'y en aura pas à pourvoir dans les 2 ans… délai pour ne pas perdre le bénéfice du concours.

 

Il est ridicule de constater qu'on peut me payer une formation dès mon arrivée sur ce poste pour… aller ailleurs ! Comme je suis une fille charitable, je vais donc passer le concours qui correspond à mon poste (rédacteur, catégorie B) afin d'être nommée sur mon poste. Pour le A on verra plus tard… Commencer par le B permettra au moins de passer le A en examen, donc plus facile qu'en externe (vous suivez ? Je sais, c'est compliqué et archaïque…)

 

Et encore, je ne vous ai pas parlé de l'évaluation ! C'est un moment fabuleux de dialogue entre le chef et ses subordonnés. A l'issue de l'entretien, le subordonné remplit une fiche où il se note, puis le chef donne son avis, puis le subordonné signe (il y a tout de même une case où il peut ajouter un truc : c'est très utile en cas de chef « biiiip »).

 

Donc après seulement 5 semaines de présence, j'ai du m'auto-noter. Avec tout ce que ça implique : si je ne mettais que des A, je passais pour une prétentieuse, et en même temps vu les questions… Bref, la Fonction Publique est très scolaire !

Publié dans Administration inside

Commenter cet article