A...bracadabranteque !

Publié le par Ze FML

C'est déjà la fin d'une courte semaine qui fut pourtant bien chargée. Je travaille en ce moment à la refonte du site internet de MaVille. J'ai d'abord réalisé un audit éditorial du site existant, ce qui a consisté à passer sur toutes les pages, pour déterminer la nouvelle architecture du site. Un travail titanesque et une véritable séance de torture, vu la très mauvaise qualité du site actuel : textes mal écrits, fautes d'orthographe, mise en page illisible, etc... J'ai pu dégager un cahier de propositions et une méthodologie en vue de la réunion que nous avons avec l'agence qui a remporté le marché mardi matin.

Cette semaine, il y a évidemment eu des anecdotes. Tout d'abord, vous l'avez eu dans le flash spécial : j'ai obtenu ma formation. Moralité : sachez argumenter avec les élus… Comme quoi la formation militante sur les argumentaires est vraiment utile !!! J'attends avec impatience que tout ceci se concrétise, par l'inscription à la formation en janvier. Ca, c'était une bien belle nouvelle !!!

Vendredi, j'ai eu un A-ccrochage.  Dans ma boîte mail, un message de ma collègue journaliste me demandant si je peux prendre une photo lundi à sa place, encore… Sauf que cette fois, ça n'est pas en raison de son manque d'organisation : à la lecture du mail, il est évident qu'elle n'a pu caler cette séance vu qu'à cette date, elle est à l'agence pour finaliser le numéro de décembre. L'explication est ailleurs : c'est la chargée de mission de la DGS –une A évidemment- qui a calé un entretien pour le journal interne dont elle s'occupe, et qui a besoin d'un grouillot pour appuyer sur le bouton de l'appareil.

Mon sang n'a fait qu'un tour, et je suis allée direct dire deux mots à mon boss sur ce que j'en pensais : d'une part, j'aime bien que ce soit la personne qui a quelque chose à me demander qui le fasse directement, sans passer par un intermédiaire (et accessoirement utiliser cette personne). Une A étant censée avoir des responsabilités, ce serait bien qu'elle commence par les assumer. D'autre part, avant de caler un entretien, on s'assure que le personnel requis soit disponible, au lieu de mettre les gens devant le fait accompli : personne ne décide de mon emploi du temps.

En effet, il se trouve que lundi est la veille de mardi (là, je viens de vous apprendre un truc) et j'ai encore beaucoup de choses à terminer avant la réunion sur le site internet. Aussi, je n'ai pas vraiment le temps de prendre cette photo. Si je suis d'une nature arrangeante, et prête à rendre service, je n'admets pas le procédé : aider oui, mais à condition qu'on me le demande directement et gentiment. Ca n'est pas à moi de me plier aux nécessités d'un autre service, mais à cette A qui a besoin de moi de faire en fonction de mes dispos. N'inversons pas les rôles !

Mon boss a été en effet choqué du procédé. Histoire que ma position soit clairement connue de la A rapidement, j'ai mis au parfum ma collègue. Bon, étant donné qu'elle est dans la bande des A (bien que B…) elle a d'abord tenté de défendre sa copine mais mon sens de l'argumentation m'a vite mise K-O. Désormais les choses sont claires pour tout le monde : en interne on s'arrange, mais en externe il faudra un peu plus de considération pour obtenir à nouveau un oui. Non mais !

Vendredi toujours, j'ai appris deux choses désagréables sur Miss Infos. D'une part, elle a un petit arrangement pour bénéficier d'heures sup' qu'elle ne fait pas afin d'augmenter ses fins de mois, ce qui m'incite à penser qu'elle est plus payée que moi : pourquoi lui accorder des heures sup alors qu'il existe le régime indemnitaire, dont je bénéficie ? Là où le bats blesse, c'est qu'elle n'a quasiment aucune expérience, seulement un an de présence, et moins de travail à effectuer que moi. Cela tiendrait-il à son diplôme ? Passons.

Ce qui m'a énervée le plus, c'est qu'elle s'est plainte d'être encore en train d'écrire le journal. Mais on a bouclé il y a 15 jours !!!!! Une fois de plus, elle est responsable du journal mais ne respecte pas les délais qu'elle impose aux autres. Et elle ose se plaindre… Surréaliste. Combinez maintenant cette info avec la précédente et vous comprendrez pourquoi il faut que je creuse cette histoire de salaire : décidément dans la Fonction Publique, ça n'est pas au mérite…

Publié dans Administration inside

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article