8h Cono #2

Publié le par Ze FML

Manifestement, vous avez adoré 8h Cono. Puisque cette nouvelle série fait de l’audience, voici un nouvelle épisode… J’espère que ça vous fait bien rire, parce que moi, je craaaaaque ! Qui peut sérieusement tenir dans un milieu surnaturel pareil ????? Je suis une célébrité, sortez moi de là !!!!!

8h40. J’ai l’air en retard mais en fait, je suis à l’heure. 8h40 + 8 ça fait bien 16h40. Donc avec 1h de pause dej, je suis dans les clous. A la minute près…

8h47. J’ouvre mes mails. Ouh là, 8h cono démarre très fort : deux mails de Boss, dont l’un, forward d’un mail de Premier Adjoint, entre dans notre fameuse catégorie « la question con ». Ma préférée !

Mail de premier adjoint : « Serais-je inattentif ? je n’ai pas l’impression de recevoir de news letter tous les jeudis ben que je sois inscrit. Hervé, qui fait partie de ceux qui peinent un peu à lire le noir sur fond gris foncé. »
Mail de Boss : « ?????????????????????Merci »
Ma réponse : « ????? Il s'est inscrit à la newsletter, certes, mais nous avions décidé de ne pas en faire pour le moment. Il est donc normal qu'il ne la reçoive pas... comme tous les autres inscrits ! »

08h49. Direction la cafetière. Moment indispensable pour ma survie en milieu hostile.

8h58. Une dame arrive. Elle a rendez-vous avec Journaliste à 9h00. Qui n’est pas là. Coloc et moi prenons les paris sur son heure réelle d’arrivée.

09h05. Journaliste se pointe. Selon les critères de la SNCF, elle est à l’heure. Immédiatement, elle se lance dans le concours de qui parle le plus fort dans le bureau.

09h15. Cops vient réclamer une facture de mon prestataire chéri du site internet. Il paraît qu’hier il a pourri la débile des marchés. Vu comment cette biiip m’a parlé hier en réclamant ladite facture, je refuse de m’apitoyer. A mon sens, la facture est dans le biiip de Boss, incapable de rendre les papiers à temps. Toujours le même qui fout la biiiiip…

09h25. Boss appelle Coloc pour qu’elle me demande si j’ai modifié la date de la conférence avec Patrick Baudry, une erreur de ma part. Je réponds à Coloc que s’il a un truc à me dire, il peut me le dire directement plutôt que de passer par son intermédiaire, que s’il veut voir si j’ai fait une modif sur le site, il peut cliquer sur le mulot. Et qu’enfin, à titre d’indice, il est bien connu que je ne fais jamais le travail qu’on me demande. Nan mais !!!!!

09h38. Coloc est dans tous ses états. La tension est tellement montée qu’elle en est de mauvaise humeur. Il faut dire que Boss vient de lui coller une réunion qu’elle n’a donc pas pu préparer, faute d’avoir le don de télépathie, et toujours faute d’avoir ce don, elle ne sait ni l’heure, ni le lieu, ni l’objet de cette petite sauterie administrative. Comme je la comprends…

09h45. Dur, dur pour Coloc… Elle tente de joindre un conseiller municipal, et se rend compte que son interlocuteur ne comprend rien… Elle se dit d’abord que c’est parce qu’il est âgé, donc elle répète très fort. Au bout d’un moment, il apparaît clair que ce n’est pas le bon interlocuteur. Et pour cause : la liste téléphonique faite par le cabinet est fausse, et a inversé deux élus… Des bons j’vous dis !

09h48. Boss est dans notre bureau. Bizarrement, il n’a rien à me demander. Il préfère jouer avec l’interrupteur qui permet d’illuminer ou éteindre la pièce. Jour, nuit, jour, nuit, jour, nuit… Je ne peux m’empêcher de le dire tout haut, histoire de l’encourager un peu. Après une mûre réflexion d’au moins une seconde, je décide que Jacouille lui va comme un gant. Manant !

09h57. Cops entame une jolie danse dans mon bureau. Attention chers lecteurs Cops n’est pas dingue. Elle est juste dans le même délire que moi. Nuance…

10h02. Coloc a quitté le bureau il y a deux minutes. Le téléphone commence donc à sonner. « Ici la Voix. Tu as une mission secrétariat. Tu devras décrocher le téléphone sans envoyer promener les gens qui te poseront des questions stupides. » Damnit !

10h03. Trop de pression, il faut que je fume une clope.

10h24. Le portable de Journaliste ne cesse de sonner. Comme elle ne décroche pas –forcément elle n’est pas là- son téléphone fixe se met à sonner. En même temps si elle travaillait ça se saurait. Présentement, elle doit être en train de faire de la lèche dans un couloir. Pathétique, mais efficace ici…

10h33. Coloc fait un truc que je déteste, et un jour il faudra que je lui dise. Lorsqu’elle passe un coup de fil, elle se met sur haut-parleur le temps que son interlocuteur décroche. Du coup, je profite des sonneries. Ca me biiiip et accessoirement, ça m’empêche de comater. Ce matin, elle est tellement surbookée qu’elle en oublie de décrocher quand l’interlocuteur répond. Il faut que je lui dise. Si Coloc commence à être atteinte, rien ne va plus…

10h42. Un peu de calme dans ce monde de brutes. A l’exception du portable de Journaliste, qui continue de sonner. Cet objet va finir dans les toilettes…

10h46. Ca y est, j’ai rejoint Twitter. Nothing intersting. It’s night in L.A. Hope that Chloe will send some news today. Yesterday she said “I’m on CTU typing on my keyborard”. Arrgghhhhhhh !!!! Chloe est avec Jack à la CTU et elle est ENCORE en train de faire un truc pour lui. Non elle n’a pas dit ça mais c’est ce qu’elle fait tout le temps. Au fait, où est ma Chloe perso ? Notre David Palmer peut nous appeler à tout moment pour une mission spéciale… Get ready Chloe !!!

11h01. H-6.

11h03. La débile des marchés publics, celle qui rit tout le temps bêtement, vient encore de scorer. Non seulement elle m’envoie des avis de marchés publics à mettre en ligne avec pas moins de 5 jours de retard, mais en plus elle en envoie deux pour le même marché. Et quand je l’informe que ça apparaîtra en ligne comme deux avis différents –ce qui en soit n’est pas un drame vu que le titre indique du second clairement qu’il s’agit d’un rectificatif- elle me répond « nan il faut que ce soit un seul ». Mais la dame te dit qu’elle ne peut pas, espèce de biiiiip, t’as qu’à faire tes marchés correctement sans avoir besoin d’un rectificatif le jour même de la publication !!!!!

11h05. Journaliste vient me voir toute embêtée. Son rendez-vous de ce matin l’a informée que les coordonnées de l’assos des commerçants n’étaient pas à jour. Pour sûr : premièrement, je les ai demandées il y a environ 1 mois, deuxièmement, on ne m’a pas informée d’un changement. N’ayant pas été livrée en boule de cristal, je n’allais pas inventer… Toute gênée, elle me demande si je peux faire la mise à jour. Je lui dis que sans l’info, ça va être compliqué. Elle m’assure qu’elle va me l’envoyer. Damnit ! Même ça il faut lui arracher…

11h20. Des news de la biiip de 8h45 hier. Souvenez-vous, elle est en arrêt maladie pour état dépressif. Et bien elle a récupéré ses documents pour partir avec l’amicale du personnel en République Dominicaine. Y’en a vraiment qui ne doutent de rien !!!! Il paraît que sa hiérarchie se renseigne pour lui coller un contrôle. Mouais, j’attends de le voir pour le croire…

11h43. Je vous ai abandonné un peu car il s’en est passé de belles, juste sous mes fenêtres. Les mardis et jeudis de juillet, la bibliothèque s’installe dans les jardins de la mairie, ce qui permet aux lecteurs de venir se prélasser sur l’herbe –ou sur des sièges- et bouquiner au soleil.

Dès 11h15, deux membres de l’équipe de la bibli, C et Fille du Maire (un très ancien maire depuis décédé) sont arrivés pour installer le matériel. Et là, direct, c’est parti en sucette entre eux. Directement sous ma fenêtre. J’étais aux premières loges. L’altercation a été si violente que C a quitté les lieux. Fille du Maire l’aurait menacé de le taper, ce que des témoins m’ont confirmé. On est vraiment chez les fous…

Et Fille du Maire est venue faire le scandale dans mon bureau. Pour que vous saisissiez bien, Fille du Maire n’a jamais eu toute sa tête. Donc exporter un conflit interne dans un autre service, ça ne la dérange pas vraiment. Sauf que moi, ça me dérangeait de récupérer le boulet dans mon bureau. Il a donc fallu gérer…

Gentille, j’ai tenté d’aider Fille du Maire à installer son stand, avec l’aide d’un gentil garçon. Mais nous avons lamentablement échoué. En désespoir de cause, j’ai appelé la bibli pour que C revienne. Il ne reviendra pas, refusant de travailler avec Fille du Maire, et une autre personne arrive. Suite au prochain épisode…

11h58. Encore un boulet dans notre bureau. Pendant les vacances, X est chargée de vérifier les fermetures de la mairie. A proximité de notre bureau, il y a une autre entrée, fermée par une grille. Que Coloc ouvre le matin et que je ferme le soir. Ou inversement. Donc madame X est passée pour s’assurer que nous n’allions pas oublier. Comme si on pouvait répondre à une question aussi biiip : un oubli, ça ne se prévoit pas vraiment, sinon ça ne s’appelle pas un oubli. Toujours ce problème de vocabulaire, en mairie… Madame X ne lâchant rien, elle a fini par dire « ok, je vérifierai donc juste la porte ». Qui, pour votre information, est à 50cm de ladite grille. Si, si…

12h00. Midi sonne au clocher, elle va bientôt sortir de la mairie….

12h20. Départ pour la cantoche. Un lieu où l’on mange très mal. Mais qui a l’avantage d’avoir le campanile à côté, une terrasse sympa pour le café. A ce propos, faut que je vous raconte la vanne qui circule en mairie. Dans MaVille, la gauche a perdu les élections pour avoir présenté un projet de centre ville un peu démesuré. La municipalité a donc décidé de faire un centre ville en deux mois, en catimini, pendant l’été.

Bon, ça m’étonnerait que ça se passe comme ça mais passons. Parmi les projets de la gauche, il y avait un projet de deuxième hôtel. La droite aurait demandé une étude. Ce qui se dit, c’est qu’en réalité, la municipalité aurait appelé Campanile, unique hôtel de MaVille, pour savoir ce qu’ils en pensaient… Info ou intox ? En tout cas c’est drôle !!!

13h18. De retour. C’est tôt 13h18 pour travailler. J’en profite donc pour vous conter une petite anecdote omise hier lors de l’heure trop longue passée en compagnie de B-A aka Kevinette ou Bifidus Actif. Rappelons que le Bifidus Actif donne la… oui oui, vous m’avez comprise.

Donc hier, B-A m’a appris la dernière du maire. Désormais, il veut fleurir la statue du Général de Gaulle à chaque anniversaire de sa mort. Entendant cela, j’ai osé le « j’espère que c’est sur ses deniers personnels ». Et là elle m’a regardé B-A-tement, comme un poisson rouge. Pardon, je retire, c’est méchant pour les poissons rouges. Bref, elle n’a pas compris et a enfoncé le clou : « c’est moi qui m’en occupe ». Oui, vas-y, mise à dispo de personnel municipal…

Bon, très entre nous, je ne sais pas si c’est vraiment illégal. C’est juste inapproprié. Pire, ça fait un précédent. Et moi, je n’ai pas envie que mes impôts puissent un jour servir à fleurir la statue de Mitterrand ou de Staline. Et si on reste dans les chefs d’Etat français –ce que, je vous le rappelle, n’a jamais été Staline… Oups pardon j’oubliais, c’est à mes lecteurs que je parle, pas au personnel mairie… Toutes mes confuses…- ça peut également faire un précédent pour Pétain. Tout ça pour dire que ce n’est pas de la plus grande classe et que quitte à le faire, mieux vaut aller déposer sa petite gerbe perso.

Ah, pour nos amis politiques. B-A m’a expliqué que le maire était très De Gaulle parce qu’il faut bien que je comprenne qu’il est UMP. Imaginez sa tête quand je lui ai dit qu’il n’y avait pas que des gaullistes à l’UMP… et que j’ai ajouté qu’il y avait même des libéraux (enfin ce qu’il en reste), des centristes (enfin, ceux qu’il en reste), et même des gens de gauche. J’ai cru qu’elle allait faire une attaque cérébrale. Faudra que je fasse attention...

13h25. Sur ce je vous laisse, j’ai café-clopes au programme.

13h50. H-3 !!!! Ma charge de travail s’est considérablement accrue, puisque j’ai 2 news à mettre en ligne. Combien de temps cela peut-il me prendre ?

13h55. Oui, oui, je m’y mets…

14h00. Real H-3 !!! Et mes mises en ligne sont terminées. Cool, je vais pouvoir lire la presse…

14h08. Je viens de réaliser que la bâtisse qui abrite la mairie s’appelle la maison blanche… parce qu’elle est blanche. Hasard ou coïncidence, c’est aussi le nom d’un asile psychiatrique parisien… Serait-ce une annexe ? Si oui, quelle substance m’a-t-on administrée pour que je signe mon admission ? Je suis perplexe…

14h18. L’heure traditionnelle de lecture de l’horoscope de Yahoo. Il semble tellement juste que je ne résiste pas à vous le copier-coller :

« La frustration sera importante dans votre vie professionnelle. L'espoir d'une évolution dans votre domaine d'activité actuel s'efface. Toutefois, les semaines suivantes seront bien plus propices à l'action et à une ouverture : une porte se ferme pour en ouvrir aussitôt une autre ! Les signes seront visibles vers la fin du mois. Courage et détermination seront vos nouveaux alliés ! ».

A noter, un détail d’importance, mon horoscope me dit également que j’ai des atomes crochus avec les Poissons. Petit poisson, je te vois… Oui, oui, c’est bien de toi qui est né le 5 mars que je parle.

14h34. Je visite le site internet de la Ville de Mantes-la-Jolie. Je me demande si je vais postuler pour le poste de pilote de navette fluviale. Ca m’irait bien, non ? Oui bon ok j’ai pas le permis, et alors ?

14h42. Les huit dernières minutes ont été consacrées à la lecture du discours d’Alain Schmitz, elu le 3 juillet dernier président du Conseil Général des Yvelines. Discours dans lequel il réaffirme les engagements pris par Pierre Bédier. Bien, bien !

14h44. Back on Twitter et toujours rien d’intéressant…

14h45. H-2 ! Mon heure de sortie se cale désormais sur l’horaire de passage du Mavilbus modèle 1912, qui passe à 16h43. Ce teuf teuf étant en mode « horaires d’été », le passage suivant est 50 minutes après, ce qui m’imposerait un rab de 33 minutes. Totalement inimaginable. Je préfère prendre 17 minutes d’avance. Encore que… techniquement, en prenant 1h pour déjeuner, je fais mes heures si j’arrive à 8h43. Donc… J’avais 3 minutes d’avance ce matin !!!! Je dépose une feuille de récup ?

14h47. Coloc grommelle depuis une bonne demi-heure. Motif : Boss a encore oublié de la prévenir de sa tendance réunionite aigüe. Je vous en ai déjà parlé ce matin. Mais elle ne s’en remet pas. En effet, elle a du taf, elle, et elle n’est pas là demain. Tout ceci perturbe son emploi du temps. D’autant qu’elle ne connaît même pas l’objet de la réunion. Comme je la comprends…

14h49. Coloc est au bord du suicide. R, distributrice du journal, connue pour passer des heures à papoter dans notre bureau, vient de faire son entrée. Vu qu’elle ne m’a pas dit bonjour, je ne la calcule pas. C’est parti pour nous raconter des histoires de santé dégueulasses…

Cette biiip n’imagine même pas que ça ne se fait pas forcément de raconter ce genre de trucs à des gens qui sont accessoirement en train de travailler. Coloc tente une sortie, histoire qu’elle comprenne qu’elle dérange. Heureusement, elle est sauvée par le téléphone. Oups… c’est une énorme contrainte ! Je crois que Coloc n’a pas de chance aujourd’hui.

15h06. Il pleut. Juste pendant ma pause clope. Life is soooo unfair…

15h08. Je cherche désespérément un sujet… Histoire de bosser un peu. Mais je n’en trouve pas. Journaliste, elle, a plein d’infos. Mais bon, elle communique super bien dans l’équipe, elle, donc elle ne partage pas. Tout ceci est validé comme étant la normalité. M’en fous : une fois partie, ce sera à elle de se débrouiller pour les mettre en ligne ! Gnark gnark gnark…

15h10. Je fais peu de sujet, mais je constate que la communauté d’agglo les pompe. Hallucinant…

15h14. Les minutes sont plus longues que des heures entières…

15h16. Il pleut désormais énormément. Mousson ?

15h19. Je me décide à lire le Bulletin municipal de Limay. Parce que c’est drôle. Comme une BD des Pieds Nickelés.

[Ma lecture est interrompue par Journaliste qui se parle à elle-même, et qui profère des jurons en langue étrangère, type « Jesus Christ ».Toujours prête à faire sa maligne celle là. ]

Je reprends ma lecture, et note au moins une faute d’orthographe dans l’édito du Maire. Je sais, c’est mesquin, mais il m’a énervé dès la couverture de son « bulletin municipal ». Et le lecteur énervé ne passe rien, comme chacun sait. Bon, j’arrête la lecture à la page 4. Les journaux communistes, c’est un peu trop dur pour moi. Et en plus j’ai déjà lu la tribune de l’opposition… dont je reconnais bien le style. Well done !

15h30. Plouf, plouf plouf… Je me demande vraiment quoi faire… Un poker en ligne ? Sérieusement, cette journée n’en finit pas. Et pour m’enfoncer, la presse ne parle que de la cérémonie d’hommage à Michael Jackson. Même pas une news à me mettre sous la dent !!!

15h37. Ca fait maintenant 20 minutes que du personnel municipal fume devant ma fenêtre. Est-ce bien normal ?

15h40. H-1 !!!!

15h41. Croyez-le ou non, mais certains fonctionnaires ont des amis qui viennent les voir. Tu te vois ramener tes potes au bureau ?????

15h42. Rectificatif. C’était pas un pote, c’était un syndicaliste. Bah oui, le pote de tout fonctionnaire qui se respecte ! Et comme il n’avait rien à faire de sa journée…

15h45. Bon, histoire de faire ma maligne (moi aussi) j'ai déposé une pochette sur le bureau de Boss avec écrit en joli dessus "Fin de contrat de FML". A l'intérieur, j'ai glissé une note sur le décompte de mes heures sup', qui charitablement ne compte que mes derniers reportage (parce que tout un week-end, faut pas charrier) et la sortie du site internet (parce que bosser 20h par jour en période de bourre, il paraît que pour Boss c'est normal, donc autant que ce soit rémunéré)... Ca, c'est fait. Espérons qu'il signe sans encombres !

15h47. Journaliste vient de me remercier d'avoir pris un message pour elle. En fait depuis que je suis virée -pardon, pas renouvelée, rien à voir !- elle me remercie dès que je fais un truc. Ca vous en dit long sur ce qu'elle fera lorsque on lui annoncera son départ... ce qui ne manquera pas d'arriver.

16h27. Je vous ai encore abandonnés... Je discutais avec l'équipe de la bibliothèque de l'incident de ce matin. Dans 1/4 d'heure, la quille !!!!

16h40. Time to go ! A demain….

Publié dans Administration inside

Commenter cet article