Un week-end de pur plaisir

Publié le par Ze FML

nullJe n'avais pas vu Elise depuis notre année de 3ème à Daniélou, il y a déjà 20 ans. Lorsqu'elle a annoncé son voyage en France, j'étais ravie de la revoir. Son périple s'annonçant complexe, je lui ai proposé de l'héberger durant son séjour, afin de lui permettre d'être autonome et de gérer son voyage à sa guise. Ce qu'elle a accepté.

Nos échanges sur Facebook et par mail étaient tels que je savais que nous allions passer de bons moments. Et j'ai adoré ce week-end. Elise me ressemble beaucoup et même si nos histoires sont différentes, il faut tout de même admettre que nous avons un sacré paquet de points communs.

Vivre avec elle pendant 4 jours a été extrêmement simple... Contrairement au comportement répandu chez beaucoup d'humanoïdes, Elise n'a pas cherché à ne parler que d'elle ou à tenter de me changer ou pire encore, à me donner des "bons conseils de fille". Non, Elise, qui abbore ces comportements autant que moi, a été elle même et m'a prise telle que je suis.

Quel bonheur de pouvoir échanger réellement avec quelqu'un qui ne porte pas de jugement, qui ne se prend pas la tête, et de pouvoir tout dire sans que l'on me regarde avec des yeux de merlans frits et la sentence de toute personne qui ne veut pas entendre : "mais ça ne se dit pas !". Non, avec Elise, tout peut se dire, il n'y a plus de règle sociétale débile, plus d'obligation de correspondre  à un modèle hérité des contes de fées ou autres bullshits, plus de compétition pour savoir qui va parler d'elle sans écouter l'autre, il y a juste deux êtres humains qui se respectent profondément, et entre qui la discussion peut réellement exister. Vraiment, j'apprécie cette fille qui est comme dans mon souvenir : intelligente et pleine de bon sens.

Elise m'a aussi permis de rencontrer quelqu'un de bien. Qu'on s'entende bien : j'ai dit de rencontrer, donc ne commencez pas à imaginer quoi que ce soit, vous seriez à côté de la plaque, et nous aurions alors un problème relationnel, vous et moi. Reprenons. Elise m'a permis de rencontrer quelqu'un de bien : son frère, P. Officier dans l'armée, il n'avait pas vu sa soeur depuis sa dernière visite en France il y a 7 ans, et ces deux là avaient beaucoup à se dire. En écoutant -car ils étaient si intéressants- j'ai pu découvrir un garçon vraiment chouette : intelligent, intéressant, posé, passionné par son métier et donc capable d'y intéresser la néophyte que j'étais sur le sujet, doté d'un recul certain, et réfléchi. Bref, le genre de personne avec qui on peut passer de bons moments.

Ce qui m'a marqué chez P, c'est sa générosité. Il était manifeste que le tour des cathédrales qu'il nous a permis de réaliser était un moyen de faire plaisir à sa soeur, à qui il souhaitait se consacrer lors de cette journée, en pensant à elle avant de penser à lui. Mieux encore, face à ces retrouvailles familiales, je ne me suis pas sentie écartée... car la fratrie était naturelle avec moi et donc fort sympathique.

Ainsi, à l'arrivée à Reims j'ai indiqué mon amour du Champagne. Et bien P, qui avait remarqué que je visitais les édifices plus rapidement qu'Elise, m'a appelée sur mon portable pour que je le rejoigne prendre une coupe en attendant sa soeur. Bon, je n'ai pas entendu le portable sonner vu que je l'avais mis en vibreur pour la visite de la cathédrale -le générique de 24 dans une cathédrale, ça doit être puissant, mais il paraît que ça ne se fait pas- donc je n'ai pas eu l'appel, mais j'ai trouvé l'attention vraiment charmante lorsqu'il me l'a dit juste après.

Parce que non, les filles qui veulent à tout prix me caser pour mon bonheur pour que je corresponde aux schémas sociétaux pré-établis (dont je me biiip royalement), ne cherchez pas à voir le moindre signe là dedans, je vous assure qu'il ne me draguait pas : il était juste gentil (si, ça existe), attentionné pour avoir retenu un de mes centres d'intérêt et ce sans la moindre arrière-pensée, et remarquable pour avoir effectué ce geste sans se sentir obligé... ce dernier point étant assurément celui que j'ai préféré.

Bref, pour toutes ces raisons, rencontrer P était un véritable bol d'air frais, au même titre que la venue d'Elise, en compagnie de qui j'ai passé quatre formidables journées... saines. Pour tout cela, et parce qu'elle m'a offert de vraies vacances, merci Elise... Tu reviens quand tu veux !

Publié dans Me & my life

Commenter cet article